Au revoir madame Mireille Darc

grandblond

C’est avec une vive émotion que nous avons appris que Mireille Darc s’est éteinte ce 28 aout à l’âge de 79 ans. Avec une carrière flamboyante, cette comédienne de talent laisse derrière elle des centaines de milliers de fans très tristes.

Mireille Darc a collaboré avec les plus grands, elle a su affirmer sa présence face à des acteurs de caractère telle que Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche, Jean Yanne, Michel Constantin.

grandblond

Femme fatale sur le grand écran, c’est sa générosité qui a su émerveiller ses proches tout au long de sa vie avec notamment son engament auprès de la lutte contre le cancer. Des ses débuts au conservatoire de Toulon, à Officier de la Légion d’honneur, quel chemin parcouru pour cette femme qui a su briller dans tous les genres cinématographiques.

Gérard Lautner lui offrira près de 14 rôles dans ses ses films et au total, ce sont 15 films dans lesquelles elle a collaboré pour Gaumont.

En 1964, c’est dans les barbouzes que Mireille parc entre dans la famille de la marguerite. Dirigée par Georges Lautner, la comédienne brille à l’écran et c’est donc tout naturellement que le réalisateur lui offre deux rôles principaux dans la Grande Sauterelle et Fleur d’oseille 3 ans après.

5 ans plus tard, elle fait craquer critiques et spectateurs avec sa robe noire devenu iconique dans le Grand Blond avec une chaussure Noire d’Yves Robert.

En 1970, c’est sous l’oeil de Michel Audiard qu’elle tourne dans Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause aux côtés d’Annie Girardot et Bernard Blier. 5 ans plus tard, c’est Edouard Molinaro qui la dirige dans Téléphone Rose où elle donne la réplique à Pierre Mondy et Michel Lonsdale.

téléphone rose

Progressivement, Mireille Darc s’est éloignée des plateaux de cinéma pour s’orienter vers le documentaire, elle a laissé la fiction au profit de la réalité mais elle continuera à nous faire rêver !

Mireille Darc, c’est un regard, un sourire, mais aussi une voix qui enveloppe ses dialogues d’une féminité ardente. Sa disparition touche évidemment toute les équipes Gaumont mais également les comédiens et réalisateurs qui ont partagé ses plateaux de tournage.

Laisser un commentaire