Il a 100 ans sortait Les Vampires.

“Louis Feuillade a inventé le cinéma américain”.Jean-Luc Godard

Il y a 100 ans le 13 Novembre 1915 sortait sur les écrans parisiens le premier épisode des VAMPIRES de Louis Feuillade.

Série policière muette d’une durée de 7h20 divisée en 10 feuilletons se suivant plus ou moins et d’une durée variable entre quinze minutes et une heure .

Lesvampires

L’histoire :
Les Vampires ne sucent pas le sang, ils volent et il tuent malgré les efforts de la police, la bande dirigée par la mystérieuse Irma Vep, n’est toujours pas démasquée.
Aidé par Mazamette le journaliste Philippe Guérande lutte contre la redoutable bande pour qui tous les moyens sont bons..

Il y a de nombreux rebondissements, péripéties et personnages : on se fait kidnapper, et puis on s’évade, on déchiffre des cartes au trésor, ou des codes secrets, on assiste à des séances d’hypnose ou de spiritisme, on vole, on tue, on meurt, et puis on ressuscite…

Ces nombreuses variations feuilletonesques s’expliquent par les contraintes de l’époque en 1915, toutes les forces vives de la nation sont au front, et les rares techniciens et acteurs restants peuvent être mobilisés d’un instant à l’autre. Louis Feuillade décide donc d’écrire les scénarios au jour le jour et d’improviser une fois sur le plateau.
Il explique chaque scène à ses acteurs, quelques minutes avant le tournage et quand l’un des acteurs part finalement au front, le cinéaste le fait brutalement disparaître de son film.

De même, quand Feuillade a une altercation avec son acteur Jean Aymé, qui incarne le Grand Vampire, le réalisateur improvise une scène pour finalement dire à son acteur :
« Irma Vep vous a tué, votre rôle est terminé ».

vampires-auto

Avec de tels partis pris esthétiques et narratifs, la série des Vampires ne pouvait qu’influencer le mouvement surréaliste qui allait naître quelques années plus tard. Les surréalistes verront en effet en Louis Feuillade l’un des précurseurs de l’écriture automatique au cinéma. Visionnaires, Louis Aragon et André Breton iront même jusqu’à déclarer : « c’est dans Les Vampires qu’il faudra chercher la grande réalité de ce siècle ».
L’égérie des vampires, Irma Vep (anagramme de Vampire) est interpretée par l’actrice fétiche Musidora deviendra du même coup la première vamp et femme fatale du cinéma

Olivier Assayas a rendu hommage à cette série dans son film Irma Vep où un réalisateur tente de tourner une reprise du film.

Musidora_in_Les_Vampires

 

Laisser un commentaire