« J’Accuse » d’Abel Gance disponible en édition Limitée !

jaccuse5

On a tous en tête le célèbre article d’Émile Zola pour la défense de Dreyfus publié un certain 13 janvier 1898 dans L’Aurore. C’est habité par la même envie de faire crier la vérité qu’Abel Gance a écrit et réalisé le Film j’accuse en 1919, désormais disponible en Coffret Prestige.

jaccuse5

En 1918, dans les tranchées, Jean Diaz est le seul rescapé d’une patrouille. La guerre terminée, il sacrifie son amour pour Edith, la femme d’un de ses amis mort au combat, pour se lancer dans l’invention d’un verre indestructible, mais il sombre dans la folie. Il redevient lucide, vingt ans plus tard, au moment où une nouvelle guerre éclate. A son appel, les neuf millions de morts enterrés à Douaumont sortiront de leurs tombes pour empêcher le conflit.

Après un grave incendie, une partie du film a été détruite, grâce à un travail fantastique, le film est désormais restauré.

jaccuse3

Ce coffret de J’Accuse est l’occasion de redonner vie à ce film qui a été tourné les derniers mois de la Grande Guerre, sur les champs de bataille encore chauds.

Au coeur de cet écrin, c’est toute une histoire du cinéma qui se dessine. Au total, ce sont 6 DVD qui compose le coffret. Vous retrouverez ainsi le film «J’accuse» version (1919), «La Paix à tout prix !» une interview inédite de Laurent Véray, historien du cinéma, la version 1938, la version Magirama, le scénario original de 1937 reproduit dans son intégralité, «Les Gaz mortels» (1916), «La fin du monde» (1931) le tout accompagné de nombreux bonus.

jaccuse1 jaccuse2

jaccuse4

Comment retranscrire l’horreur du front de cette guerre ? Est-il possible de se remettre de la furie des tranchée ? Ce sont à ces questions majeure qu’Abel Gance tente de répondre avec J’Accuse. Ce long métrage est un film qui transcende les années et représente une marque pour l’histoire. Si ce n’est pas déjà fait, plongez au coeur de l’Histoire, du cinéma mais également de ces hommes et de ces femmes.

Laisser un commentaire